AgC 3075 [Infos-Interm.]

bonnes fetes 2019

Visiteurs connectés : 1

Accueil > A la une > La CGT Spectacle demande le réexamen de la composition de la « Commission Copé »...
La CGT Spectacle demande le réexamen de la composition de la « Commission Copé »...

mercredi 27 février 2008, par AgC | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 11 février 2010 à 11:31

Cet article a été vu 210 fois.

- / - cet article ..


La CGT La Cgt La Cgt ( Confédération générale du travail ) :

- Confédération Générale du Travail ( CGT ) sur ce site.
Spectacle demande le réexamen de la composition
de la « Commission Copé »...

La Fédération Cgt du spectacle Fédération Cgt du Spectacle Fédération Nationale des Syndicats du Spectacle, du Cinéma, de l’Audiovisuel et de l’Action Culturelle Cgt (FNSAC-Cgt) :

- 14-16, rue des Lilas - 75019 - PARIS

- 01 48 03 87 60

- fnsac-cgt.com
et de l’audiovisuel vient de prendre connaissance de la composition de la commission « pour une nouvelle télévision publique » suite à l’annonce par le Chef de l’Etat de la « suppression de la publicité sur les chaînes publiques ».

Elle constate l’absence totale de représentants des personnels de France Télévisions. Cette décision constitue un déni de démocratie qui augure mal des conclusions des travaux de cette commission.

En conséquence, elle demande que sa composition soit réexaminée et fasse toute sa place aux organisations représentatives des salariés.

Paris, le 21 Février 2008

Source : Fédération Nationale des Syndicats du Spectacle et de l’Action Culturelle CGT - Agenda ...

Vidéo connexe :

- —>France 3 du 27 février 2008 de 23h40, Première partie « Première réunion de la commission Copé » : Reportage d’Arté Culture sur le dépôt de plainte de metteurs en scène réunis à l’Odéon le 27 février 2008

Articles connexes :

- TV publique : la commission Copé champ de bataille d’intérêts contradictoires du 27/02/08

- Avenir de l’audiovisuel public : non au diktat du privé ! ( Intersyndicale du 13/03/08 )

- —> France Télévisions doit produire et fabriquer ses programmes en interne !

- —> Mobilisation nationale le 18 juin 2008, Sauvons l’audiovisuel public, ..

TV publique : la commission Copé champ de bataille d’intérêts contradictoires
Paris ( AFP ) le 27/02/08

Compétente pour tout, « ouverte à tous », la commission Copé pour « une nouvelle télévision publique » sans publicité, qui a commencé mercredi ses travaux, s’annonce comme le champ de bataille d’intérêts contradictoires.

« La télé déchaîne les passions », a constaté le président de la commission Jean-François Copé (UMP), lors de la conférence de presse qui a suivi la première seance de travail des 16 parlementaires et 17 professionnels qui la compose.

Reprenant les termes de la lettre de mission du président Nicolas Sarkozy, M. Copé ambitionne de « refonder le modèle de la télévision publique » pour les dix prochaines années, qu’il s’agisse du contenu des programmes, du modèle économique, de son développement à l’ère d’internet et du téléphone mobile, et de son mode de gestion.

Confronté aux critiques qui se sont élevées, dès l’installation de la commission, dans certains milieux politique, syndicaux ou professionnels, Jean-François Copé assure que sa commission est « ouverte à tous », prête à accueillir toute contribution d’où qu’elle vienne.

D’abord hostiles à une commission présidée par le leader du groupe des députés UMP à l’Assemblée nationale, quatre parlementaires socialistes ont rejoint ses rangs in extremis.

« Le débat a été lancé d’une façon un peu irresponsable par le président de la République et aujourd’hui c’est à la commission de réparer les dégâts », assure le député socialiste Didier Mathus, l’un des ralliés de dernière heure.

Mais au moment même où Jean-François Copé soulignait que la liste des membres était désormais close, le syndicat des journalistes CGT (SNJ-CGT) renouvelait sa demande d’ouverture de la commission « à des journalistes, réalisateurs et des personnels techniques et administratifs de la radio-télévision publique, capables de faire un diagnostic et de préconiser des solutions ».

Car rares sont les points d’accord sur le futur paysage audiovisuel public.

Une bataille de chiffres a déjà commencé sur les pertes que vont entraîner la suppression de la publicité, certaines dès 2008. France Télévisions parle d’1,2 milliard d’euros. Les groupes privés minimisent. Selon Jean-François Copé, la commission devra faire sa propre évaluation.

Bataille encore pour le financement de l’audiovisuel public. Les professionnels, reconnaît Jean-François Copé, sont en général favorables à une augmentation de la redevance (actuellement de 116 euros/an), comme certains syndicats de l’audiovisuel public. Les parlementaires, au nom de leurs électeurs, y sont plutôt hostiles.

Les pistes suggérées par le gouvernement (nouvelles taxes imposées aux opérateurs de télécommunications ou aux fournisseurs d’accès internet) sont critiquées par les industriels concernés.

« La France est déjà le pays le plus taxé du monde, on peut en rajouter une couche mais il ne faut pas faire n’importe quoi. Il ne s’agit pas de favoriser les uns au détriment des autres », a déclaré mercredi Martin Bouygues, PDG du groupe diversifié, actionnaire de TF1, lors d’un déjeuner de presse.

Les engagements du gouvernement à compenser, dès 2008, par une dotation en capital les pertes de recettes publicitaires de l’audiovisuel public, ont été examinés mercredi par un conseil d’administration extraordinaire de France Télévisions, sans calmer les inquiétudes du personnel.

« Tout cela s’annonce passionnant, difficile et même, à certains égards, peut-être un peu périlleux », convient Jean-François Copé.

Source : AFP

Avenir de l’audiovisuel public : non au diktat du privé ! ( Intersyndicale du 13/03/08 )

" C’est le journal Les Echos qui l’a révélé le 7 mars 2008 : en décembre 2007 et au début du mois de janvier 2008, quelques semaine voire quelques jours avant l’annonce par Nicolas Sarkozy de « son » projet de suppression de la publicité dans l’audiovisuel public, TF1 a défendu auprès des conseillers de l’Elysée et dans les ministères l’une des propositions de son « « Livre blanc » : « Financer le service public exclusivement par des fonds publics ».

Cette intervention n’embarrasse que très modérément Jean-François Copé qui préside la commission en charge de le la « réforme » : « Il nous paraît indispensable que nous en ayons connaissance comme une contribution parmi d’autres », a-t-il déclaré le 13 mars, avant d’affirmer « Mais nous ne nous sentons aucunement liés par aucune de ces contributions. » Et de proclamer, non sans aplomb : « Les contributions ne nous gênent pas, mais les pressions nous insupportent. » Nous publions ci-dessous un communiqué de l’Intersyndicale des journalistes qui répond à ces déclarations. ( Acrimed Acrimed
ACRIMED
Acrimed ( Observatoire des Médias -
Action-Critique-Médias ) :

- Sites associés ..
)
"

L’intersyndicale s’inquiète de l’importance accordée à l’audiovisuel privé dans la réflexion sur l’avenir de la télévision publique, suite à la deuxième réunion de la commission Copé hier matin à l’Assemblée Nationale.

La prise en compte du « livre blanc » du groupe privé TF1 sur la télévision publique, comme « une contribution », est inadmissible et d’autant plus scandaleuse que le privé est d’ores et déjà surreprésenté parmi les professionnels de la commission.

Quelle légitimité peuvent avoir les propositions du premier groupe privé français sur l’avenir de son principal concurrent public ? Que penserait-on d’une commission sur l’avenir de TF1 composée en majorité par des professionnels de l’audiovisuel public ?

Au-delà des incantations sur l’indépendance de la commission formulées hier par Jean-François Copé, l’intersyndicale demande un rééquilibrage de la composition de la commission. Nous ne laisserons pas l’audiovisuel privé décider de l’avenir du service public, de ses missions et de son financement.

En dépit des promesses réitérées « à l’euro près » pour compenser financièrement le manque à gagner pour 2008 lié à l’annonce du président de la république du 8 janvier (plusieurs centaines de millions d’euros), aucune garantie n’a été donnée à ce jour.

Nombre de projets ne peuvent donc être mis en chantier, nombre de commandes ne peuvent donc être passées pour les programmes à diffuser en 2009, nombre d’investissements stratégiques dans les nouvelles technologies ne peuvent donc être réalisés.

Quant à deux autres composantes essentielles de ce Service Public : Radio France et l’audiovisuel extérieur, aucun contact et/ou rendez-vous conséquent n’a pu apporter la moindre information qui permette de rassurer sur l’avenir pérenne de ces deux entités.

Paris, le 13 mars 2008

Source le 14 mars 2008 : Acrimed



 
Retour au début de l'article

  • Liste relative au Champ d’application de l’Annexe VIII mise à jour le 06/05/11


    Liste relative au Champ d’application de l’Annexe VIII Arrêté du 30 mars 2009 portant agrément de l’avenant n° 1 à l’annexe VIII au règlement général annexé à la convention du 18 janvier 2006 relative à l’aide au retour à l’emploi et à l’indemnisation du chômage mise à jour le 6 mai 2011 Vous trouverez ci-joint la liste des fonctions inscrite à l’annexe 8 pour lesquelles vous pouvez être engagé, et suivant la Nomenclature (...)

    Lire la suite ..

  • Déni de démocratie et laïcité en danger : le Traité de Lisbonne ratifié par l’Assemblée et le Sénat ..


    Déni de démocratie et laïcité en danger : le Traité de Lisbonne ratifié par l’Assemblée et le Sénat .. Déni de démocratie, forfaiture et incompétence face aux citoyens !?. Normalement, les parlementaires sont là pour représenter le peuple, non pour se substituer à lui. Et ce n’est pas à priori ce qui se pratique dans nos parlements en France, .. et ce n’est pas non plus la direction que prend l’Europe. Quelques (...)

    Lire la suite ..

  • Traité modificatif ou traité de Lisbonne, Traité dit simplifié ..


    Traité modificatif ou Traité de Lisbonne - Traité dit simplifié !.. Versions consolidées du traité sur l’Union européenne et du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne au 30/03/2010 Bientôt les municipales et cantonales, et vous aspirez à devenir responsable de votre ville : « Vous savez que l’Union Européenne, au travers de ce traité, favorise les accords avec l’OMC. Donc si vous signez ou cautionnez celui-ci, (...)

    Lire la suite ..

  •  
    Retour en haut de page

     

    2007-2019 - AgC 3075 [Infos-Interm.]
    | SPIP | | |