AgC 3075 [Infos-Interm.]
Quand l’Etat français va t-il reconnaître ses crimes perpétués à Sétif (Algérie) le 8 mai 1945 ?

samedi 16 mai 2015, par AgC
Dernière modification : samedi 16 mai 2015

Quand l’Etat français va t-il reconnaître ses crimes perpétués à Sétif, Guelma et Kerrata (Algérie) le 8 mai 1945 ?

ll est impossible de célébrer les 70 ans de la victoire contre le fascisme sans la volonté d’arracher de l’oubli ce qui s’est passé en Algérie ce même 8 mai et les jours suivants.

Une manifestation pacifique à Sétif, Guelma, Khératta et la région a été réprimée dans le sang ; des dizaines de milliers de civils algériens ont été massacrés par la Police, la Gendarmerie, les milices armées par les autorités locales, l’Armée Française, agissant sur ordre de l’exécutif.

Amputer notre histoire commune par l’occultation de ce crime d’Etat est une négation du combat contre le colonialisme.

Le 14 avril 2015, un Collectif Unitaire pour la reconnaissance des crimes d’Etat de 1945 en Algérie (Sétif, Guelma, Kherrata) s’est constitué. Outre cette reconnaissance, il demande : l’ouverture de toutes les archives, l’inscription dans la mémoire nationale de ces événements par le biais de gestes forts des plus hautes autorités de l’Etat et un soutien à la diffusion des documentaires relatifs aux événements dans l’Education Nationale comme dans les média publics.

Danielle Simonnet, conseillère de Paris (Parti de Gauche), a proposé un voeu pour cette reconnaissance qui a été approuvé à l’unanimité par le Conseil de Paris en avril 2015.

Pourtant, le Président de la République, François Hollande, n’a toujours pas reconnu la responsabilité de l’Etat français dans ces crimes, contrairement à son engagement pris durant la campagne des élections présidentielles de 2012.

Le 8 mai 2015 de très nombreuses personnes (individus, partis politiques, associations et syndicats) se sont réunies pour dénoncer cet état de fait devant l’Hôtel de Ville de Paris.

M’hamed Kaki (président de l’association « Les oranges », à l’origine de la pétition et de l’organisation de cette manifestation), Olivier Lecour Grandmaison (politologue spécialiste de la colonisation), Michel Berthelemy (secrétaire de l’association 4ACG) et Danielle Simmonet (conseillère de Paris - PG), ont pris la parole publiquement à cette occasion :

Articles connexes :

- Signez la pétition : Pour la reconnaissance des massacres du 8 mai 1945 en Algérie - sur avaaz.org.

- Site : Association Les oranges.

- D’autres informations sur ces massacres, une chronique : Sétif 8 mai 1945 : Pour que vive martyre, la mémoire - par E.Y.D sur le magazine promotionnel de l’Algérie « El Djazair ».

info portfolio

Sétif 8 mai 45 - Reconnaissance du crime d’Etat - gC le 8 mai 2015
L’autre 8 mai 1945 - Massacres à Sétif, Guelma et Kerrata (Algérie)